salon évent's

2020

06 et 09 Octobre 2020

France

APM-ORGANISATION

salon évent's

Qu’est-ce que l’événementiel ?
Pour donner une définition simple de l’événementiel, ce terme désigne tout ce qui concerne des événements. Cependant, on utilise aujourd’hui principalement ce mot pour désigner un secteur d’activité du tertiaire. Le secteur de l’événementiel, donc, est celui de l’organisation d’événements par des professionnels.

Au moment de l’exploitation (lorsque l’événement a effectivement lieu), de nombreux techniciens se joignent à l’équipe : régisseur, éclairagiste, ingénieur du son, décorateur, réalisateur, etc., qui peuvent faire partie d’une société prestataire. D’autres partenaires y jouent aussi un grand rôle, comme le propriétaire du lieu (par exemple la salle où a lieu la manifestation) ou le traiteur, enfin, s’ajoutent éventuellement à eux des artistes (musicien, comédien, animateur, etc.).
La communication événementielle se distingue des autres techniques de communication par sa fonction première de réunir les hommes et de créer un espace de communication éphémère, qu’il soit festif (concert, cocktail, réception dansante), cérémonieux (inauguration, commémoration), didactique (congrès, soirées-débats, salon non commercial) ou à visée ouvertement commerciale (salon, animation commerciale).

En 2016, les métiers de l’événement (foires, salons, congrès) représentent 7 800 entreprises et 14 700 salariés . Le secteur se structure autour de quatre types d’acteurs : les gestionnaires de sites, les organisateurs de manifestations, les prestataires (concepteurs de stand, hôtesses, restauration…) et les généralistes du secteur.

8,2 milliards d’euros de dépenses des entreprises en communication événementielle

Ce montant représente une hausse de 1,2 % par rapport à 2014 mais n’a plus rien à voir avec celui des années d’avant la crise économique. Les entreprises commandent des manifestations au coup par coup, selon leurs besoins, leurs urgences et leurs budgets disponibles. Les manifestations sont plutôt courtes, avec moins de participants mais une hausse du budget pour chacun d’eux. Par contre, les organisations haut de gamme sont toujours plébiscitées mais, en période d’austérité affichée, en évitant les événements trop ostentatoires ou trop prestigieux et en favorisant plutôt des lieux originaux (châteaux, demeures de caractère, lieux insolites comme les monuments, les musées, les bateaux, etc).

Être prestataire événementiel, c’est créer la confiance et la sérénité !
Il facilite l’événement à travers son écoute, sa disponibilité, son implication, sa souplesse et la qualité de sa prestation. Le prestataire doit apporter toutes les garanties et habilitations « métier » au client organisateur. Homme / Femme de l’ombre, il est le garant d’un événementiel réussi ! Mais comment ?
En proposant des idées originales et inédites, en garantissant un événementiel fable, souple & créatif, en écoutant les attentes stratégiques du client, en anticipant le moindre détail, en donnant confiance,
Des professionnels de l’événementiel pour une organisation sans failles
Une fois les objectifs de votre événement bien définis, il va s’agir d’entamer l’organisation de votre manifestation proprement dite, d’un point de vue matériel et en matière de communication notamment. Les agences événementielles ont également leur rôle à jouer durant ces étapes de l’organisation. 

 

L’organisation matérielle

Les professionnels de l’événementiel sont là pour vous accompagner et vous conseiller à ce moment clé de l’organisation. Ils prennent notamment en charge la sélection des prestataires auxquels il faudra faire appel, de la location d’une salle au choix d’un traiteur en passant par l’animation pouvant nécessiter l’intervention d’artistes comme des magiciens, des danseurs professionnels, des échassiers, etc.

Histoire
Longtemps les représentations musicales ou théâtrales se sont déroulées sans sonorisation.. Le tout premier système de reproduction électrodynamique fut utilisé par Philipp Reis pour un téléphone en 1861. Le premier brevet concernant un haut-parleur à bobine mobile est accordé à C.H Siemens en 1877.
En 1907, Lee de Forest invente le tube électronique triode qui permet d’amplifier un signal électrique. Dans les années 1930, la grande dépression pousse l’industrie du cinéma à adopter le parlant : on commence à installer des systèmes de sonorisation dans les salles. Le transistor apparaît en 1947, mais c’est un dispositif expérimental qui ne sera réellement utilisé à grande échelle que bien plus tard. En 1966, Shure met sur le marché le SM58, micro voix qui reste aujourd’hui une référence absolue. En 1969, le mythique festival de Woodstock voit passer près de 500 000 spectateurs. La diffusion utilise des amplificateurs à tube d’une puissance totale de 12 000 W… digne d’une salle de concert de 500 places de nos jours.
Durant les années 1960 et 1970, les puissances et le nombre d’enceintes utilisés dans les systèmes de diffusion augmentent mais sans réelle prise en compte des interactions. En 1980, la société Meyer Sound met sur le marché l’UPA-1. Le pavillon de cette enceinte a une directivité constante sur une large plage de fréquence et permet le couplage optimal d’enceintes. La forme trapézoïdale, se réduisant vers l’arrière, permet d’anguler plusieurs enceintes sans écarter les haut-parleurs. En 1993, la société L’acoustics propose avec le V-dosc le premier line-source. En se rapprochant de l’émission d’une onde plane, le mélange des ondes d’une grande quantité d’enceintes reste cohérent à grande distance. Cela permet au système de porter bien plus loin.
Sans réelles dates précises, les années 1990 et 2000 assistent à des changements majeurs s’installer dans le monde de la sonorisation : la généralisation du numérique, la miniaturisation et l’intégration des appareils, l’augmentation des puissances des amplificateurs.

Inscription

POUR LES EXPOSANTS, VEUILLEZ TÉLÉCHARGER LE PDF L'IMPRIMER ET LE RENVOYER PAR COURRIER
APM-ORGANISATION PATRICK AFTERMANN 29, CHEMIN CHARLES DE COULOMB 42170 ST JUST ST RAMBERT

Formulaire de renseignement